Catégorie : Tous les articles du blog

Texture papiers

Je vous propose de télécharger les textures des papiers pour vos études sur tablette numérique.

Papier Murano gris clair
Papier Durer “Bleu nuit”
Papier Canson Kraft
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 6

Bonne tenue des outils de dessin

Personnellement, je vous conseille de prendre l’habitude de tenir votre fusain naturel, crayons, estompes de cette manière, un peu comme le peintre tient son pinceau.

L’outil de dessin au bout des doigts, le pouce opposé au 4 autres, faisant office de pince.

La mignonnette de fusain en bout de doigts.

Le crayon pastel blanc avec sa mine préparée en bout des doigts.

Votre mine doit être positionnée la plus horizontale possible.

Au début, vous allez certainement trouver cette position inconfortable. Connaître les crampes au niveau articulaire, tendons.

Allez-y progressivement, faites de petites séances de dessin en adoptant cette position.

Le but consiste à placer votre mine le plus horizontalement possible par rapport à votre support papier. Faire un tracé assez large en exerçant une pression modérée sur votre outil pour éviter qu’il ne casse (inévitable lors de vos premiers essais).

Cette position facilitera la rotation du fusain et des autres crayons qui doit être effectuée en même temps que vous faites vos tracés.

Ne vous inquiétez pas, avec l’habitude, cette rotation, associée à l’inclinaison du crayon deviendra naturelle. La mine sera ainsi polie de manière idéale, il n’y aura pas d’angle net qui risque dans certain cas de laisser des marques non souhaitées sur le papier

Réservez cette position « scolaire » uniquement pour intervenir avec précision sur votre dessin.

.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon ce livre de pas à pas (cliquez sur l’image).
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 5

L’importance d’avoir des « marqueurs » de progression

Je vous conseille de conserver toutes les études (dessins) que vous allez réaliser dans votre apprentissage du clair-obscur. Cela sera un formidable « marqueur » de votre progression. De vos premiers tracés, réalisés fébrilement aux plus récents beaucoup plus aboutis.

Vous pouvez les archiver dans une simple pochette à dessin, peu importe, l’essentiel est de pouvoir y accéder facilement.

Si votre environnement de dessin le permet, vous pouvez afficher quelques-uns d’entre eux, les plus pertinents, comme les échelles de valeurs, des tracés d’ombres. N’oubliez pas vos études dont vous êtes le plus fier, elles sont toujours une source visuelle de motivation.

État d’esprit et échauffement

Comme un musicien travaille ses gammes, nous devons nous aussi travailler les nôtres.

Cela prendra la forme d’un échauffement des membres qui entrent en action dans notre pratique artistique. Les doigts, le poignet, le coude, l’ épaule.

Je vous conseille de ne pas négliger cette phase préparatoire. Elle va vous aider au-delà du pur échauffement physique à vous conditionner pour votre activité favorite.

À cette occasion, votre cerveau va recevoir un agréable message, lui indiquant qu’une séance de dessin va débuter.

Vous êtes en ce moment dans une phase d’apprentissage. La motivation est là, tous les voyants sont donc au vert pour prendre dès maintenant cette bonne habitude.

De plus cet échauffement se réalise facilement et ne demande que peu de temps. Si la température ambiante est agréable cela se résume même à quelques secondes.

Mise en œuvre

(à faire seulement en fonction de votre capacité physique du moment).

Épaule :

Assis ou debout, bras tendu à 90 degrés vers l’avant, décrivez un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre, avec une petite amplitude au début, finissant au bout de 10 à 20 rotations par une plus grande amplitude.

Refaites la même opération, cette fois-ci dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Coude :

En partant de la même position que l’échauffement de l’épaule, pliez, dépliez lentement votre coude en ramenant la paume de la main au niveau de votre poitrine. Faites ce mouvement entre 15 et 20 fois.

Poignet :

Doigts joints, lentes rotations du poignet, 5 fois dans un sens, puis 5 fois dans l’autre,

Les doigts :

Simulez durant 10 à 20 secondes avec vos doigts le grattage d’une mousse en polystyrène par exemple. Doucement au début, plus rapidement vers la fin du temps.

Voilà, vous êtes « chaud » pour attaquer sereinement vos premiers tracés.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon la version papier de cette suite d’article (cliquez sur l’image).
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 4

Préparation du matériel de dessin

Nous allons voir dans cette partie comment préparer nos différents outils de dessin.

Avant toute séance de dessin réalisé sérieusement (même si cela dois rester un véritable plaisir) nos différents outils, en tout cas ceux qui doivent intervenir sur notre étude, sont à  préparer avec soin.

Le fusain naturel, notamment la mignonnette ne demande pas de préparation particulière, son diamètre est assez petit pour pouvoir être utilisé directement sur notre support papier.

Pour des fusains naturels dont le diamètre est supérieur, on peut éventuellement les polir sur un bout de papier abrasif (placez votre papier au-dessus d’un récipient afin de récolter la poudre de fusain et d’ éviter ainsi d’en répandre inutilement partout).

Le crayon fusain, le pastel blanc  ou tout autre crayon de caractéristique identique.

Le bois (tendre) qui recouvre la mine doit être enlevé.

Cette opération de taille au cutter présente un certain danger, si vous n’avez pas l’habitude de manipuler des outils tranchants, faites vous aider par une personne plus aguerries.

J’explique ici la préparation de la mine pour un droitier, le gaucher travaillera certainement en inversant les mains.

Tenez de la main gauche votre crayon, la droite le cutter. Avec le pouce gauche exercez une pression sur le cutter pour tailler par petits copeaux le bois autour de la mine. n’allez pas trop profond, patience et méthode pour ne pas casser votre mine. Il faut tenir la lame le plus parallèle possible au crayon. Une rotation régulière permettra de tailler uniformément le crayon.

La mine est généralement « collée » à l’intérieur du fût de bois, avec votre lame, grattez délicatement cette colle.

Une fois le bois enlevé sur 1,5 cm à 2,5 cm, nous allons polir la mine.

Vous allez décrire une ellipse. Veillez à tenir votre mine le plus horizontalement possible. Le but est d’obtenir une mine longue de 1,5 cm à 3 cm d’aspect conique.

Pour cela, il vous faudra exercer une rotation régulière du crayon en bout de doigts.

Une mine parfaitement opérationnelle.

Il est important d’obtenir cette mine conique. Lorsque vous allez faire vos différents tracés sur la feuille, le pigment doit s’y déposer le plus régulièrement possible. Si votre mine présente un « méplat » cela risque de compromettre cette application.

Concernant la préparation du pastel tendre Rembrandt, il suffira, en prenant toutes les précautions nécessaires, de la tailler en pointe avec la lame de votre cutter. Nous utiliserons principalement son extrémité. Cette pointe devra donc être la plus fine possible pour les petits détails dans le rendu des hautes lumières.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon la version papier de cette suite d’article (cliquez sur l’image).
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 3

Voici la liste du matériel dont vous aurez besoin :

1 : Le fusain naturel     

Fusain naturel, la mignonnette (2-3 mm)

Ce guide se focalise essentiellement sur un seul médium, le fusain naturel.

            Il est obtenu à partir de fines branches de saule, de chêne, de bruyère, en fait de n’importe quel type de bois, du moment que ces derniers présentent une légèreté et une porosité satisfaisante pour le traitement qu’il va subir.

Un fusain naturel 100 % végétal de qualité devra :

  • Ne pas présenter d’imperfections (nodosités)
  • Avoir un bon degré de carbonisation
  • Ne pas renfermer de filament dur, ni de particules cristallisées
  • D’une parfaite fluidité de tracé
  • Présentant des noirs intenses (malheureusement peu stable (nous le verrons plus tard).

Ainsi, au final, l’on détient entre nos doigts un fabuleux outil de création.

Il existe dans plusieurs diamètres de commercialisation, les plus courants :

  • Fin ou mignonnette (2-3 mm),
  • Moyen ou petit buisson (4-6 mm),
  • Gros ou moyen buisson (7-9 mm),
  • Très gros ou gros buisson (12-14 mm).

            Le fusain naturel est vraiment très intéressant comme médium dans le cadre de l’apprentissage du dessin au clair-obscur. Il est peu onéreux, il s’accommode de n’importe quel support, même un banal papier destiné à l’impression jet d’encre personnelle suffira.

Nous allons choisir le fusain fin, la mignonnette. Il conviendra parfaitement pour travailler sur des formats papiers relativement petits.

            Notre support papier ne dépassera pas le A4. Soit 29,7 cm x 21 cm.

            Le diamètre de la mignonnette se rapprochera de celui d’une mine classique de crayon pastel. Nous allons avoir l’occasion de nous entraîner avec,  dans les prochaines pages. Il est biensûr plus fragile que les autres fusains naturels, mais avec de la pratique, cela ne posera plus de problème.

2 : Le crayon fusain

Je vous conseille un crayon fusain de la marque Conté en gradation « B » ou « H ». Il nous servira pour l’esquisse et certains détails de nos études. Sa mine est constituée de fusain naturel et autres additifs qui permettent une meilleure tenue sur le support que le fusain naturel qui lui est plus volatile.

3 : Le crayon pastel blanc

Pour le blanc, la marque Stabilo propose dans sa gamme CarbOthello le crayon pastel « blanc de titane ». Il est facile à préparer (taille au cutter) et à utiliser (pigment tendre, qui s’applique facilement sur le papier). Il sera utile sur du papier teinté pour les rehauts de lumière (nous verrons cela plus tard).

4 : L’ estompe

Une estompe est un outil de dessin cylindrique dont les deux extrémités sont de forme conique pleine.

Elle existe en plusieurs diamètres, plus le chiffre inscrit sur son fût est grand, plus son diamètre sera important. Sa longueur se situe entre 5 et 20 cm.

Elle est constituée de papier journal, de buvard, de peau (synthétique), de coton ou de feutre compacté.

            Il existe une variante à l’estompe, le tortillon, fait de papier journal, ou de papier buvard enroulé en pointe. Vous pouvez les fabriquer vous-même, mais je vous conseille de les acheter en commerce spécialisé, favorisez les marques reconnues, évitez les lots « made in China » de qualité médiocre, souvent « creuses » dans leur noyau.

L’estompe est utilisée conjointement avec le fusain, le pastel, la pierre noire, le crayon pastel blanc, le crayon graphite.

            L’action d’estomper consiste à étaler les particules de fusain ou de crayon afin d’obtenir des gris intermédiaires.

Sa pointe permet de fondre les tracés avec plus de précision que ne le feront nos doigts.

L’estompe sera tout aussi importante que notre fusain dans la réalisation de nos études.

5 : La gomme mie de pain

La gomme mie de pain ou « gomme à fusain » est une pâte faiblement adhésive composée essentiellement de caoutchouc.

Elle permet d’effacer ou d’éclaircir le fusain, les craies, les crayons , la sanguine et la pierre noire, sans oublier les pastels secs.

En dépannage, on peut utiliser de la mie de pain malaxée que l’on conservera dans une boîte humide afin qu’elle ne se dessèche pas.

Contrairement à la mie de notre pain du boulanger, les gommes mie de pain actuelles, sont durables, plus efficaces et beaucoup moins sujettes à la pourriture, on n’a pas besoin de les humidifier sans cesse.

Elle absorbe beaucoup plus activement que la gomme classique.

Une fois déballée, il faut la malaxer afin de la rendre souple.

Cette opération est à renouveler souvent afin de faire disparaître de sa surface les particules, notamment la poudre de fusain, les pigments qu’elle récupère lors de son utilisation normale.

Ce malaxage deviendra au bout de quelques séances de dessin automatique entre vos doigts, vous aurez toujours une gomme prête pour son utilisation.

Après un énième malaxage, si votre gomme mie de pain reste désespérément « noire » , il est grand temps de la changer.

L’utilisation de la gomme mie de pain et très simple, généralement on tapote la partie à éclaircir, on évite de frotter. Il est possible de l’effiler pour travailler de minuscules détails.

Ses principaux avantages :

  •  Elle ne laisse pas de particules sur le support .
  •  Sa malléabilité permet de créer des formes de toutes sortes, notamment en pointe. Cela permet de gommer des parties très délicates de nos études.
  •  Elle gomme plus ou moins selon la pression que l’on exerce dessus.
  •  Elle est prévue pour un usage de longue durée.

Ses inconvénients :

  •  Elle absorbe la sueur des doigts du dessinateur.
  •  Elle peut capturer des éléments gras, parfois durs, cela a pour conséquence de laisser sur notre papier des taches, des micros griffures. Donc, soyez vigilant sur ces points. Il serait vraiment dommage que le regard de l’observateur de votre dessin soit attiré par ces éléments non voulus.

6 : Le papier

Le dessin au clair-obscur s’accommode d’une multitude de papiers. Un simple papier de type imprimante suffira  amplement pour de simples études. Dans notre apprentissage, ce support devra être obligatoirement teinté. Vous allez le voir, cette teinte va faire partie de notre échelle de valeur. Je travaille souvent avec du papier kraft de qualité. Sa teinte chaude s’harmonise parfaitement avec la sanguine notamment. 

Dans le cadre de cette initiation, je vais travailler avec mon fusain sur une teinte grise.

Volontairement, je me limite à un seul type de papier.

Il s’agit du papier Mi-teintes de chez Canson.

Il se trouve facilement en boutique ou en ligne.

La teinte gris ciel sera mise à profit dans nos différentes créations.

Ce papier mi-teinte présente un verso en « nid d’abeille ». Cela permet des effets de matière.

Pour l’instant, je vous conseille d’utiliser le recto, qui est lisse.

Cela facilitera grandement nos futurs estompages.

7 : Les outils optionnels

Un cutter et ses lames de rechange, utile pour tailler nos crayons fusains et pastels blanc.

De la toile émeri avec un grain fin est idéale. Elle va nous servir à polir nos différentes mines, ainsi que notre estompe.

La toile émeri fixée dans un couvercle permet de polir aisément nos différents médiums sans pour autant répandre les pigments sur notre plan de  travail.

  • Une règle plate de 50 cm.
  • Une paire de ciseaux.
  • Un lot de pinces.

Elle s’adapte à toutes les situations de vos séances de dessin en offrant un support optimal à votre feuille. Une simple plaque de contre-plaqué suffit. 2 pinces compléteront votre kit. Si vous travaillez d’après photo, vous pourrez ainsi facilement fixer votre visuel dans le même champ de vision que votre feuille à dessin.

Il existe des planches à dessin inclinables.

Personnellement j’utilise ce modèle, je l’apprécie pour ces dimensions généreuses (50 cm X 75 cm) avec un encombrement une fois replié raisonnable.

  • Un pastel tendre blanc Rembrandt

Ce pastel tendre sera utile pour le rehaut de lumière.

Taillé en pointe, il donnera une touche extraordinaire, la plus intense dans le rendu de la lumière sur notre papier teinté.

Comme tous les pastels, il est fragile, il faut le manipuler et l’utiliser avec précaution.

A suivre ……..

Retrouvez en cliquant sur l’image ci-dessus toutes mes publications sur le dessin au clair-obscur.
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 2

Contenu de ce guide

             Je vais dresser ci-dessous une petite liste des éléments que vous allez pouvoir découvrir et surtout mettre en application avant même de refermer la dernière page de cet ouvrage.

Je vous demanderai d’entrer en action, de faire des essais, des tests, des exercices, etc. Cela fait partie du bon déroulement de votre apprentissage.

Jouer le jeu, sans brûler les étapes !

  • Connaissance du matériel mis en œuvre.
  • La préparation des outils de dessin.
  • La prise en main des fusains, des pastels blancs, de l’estompe, de la gomme mie de pain, du papier.
  • L’importance d’avoir des « marqueurs » de progression.
  • Vos premiers tracés, je ne parle pas de ligne, les lignes n’existent pas en clair-obscur.
  • Notion et élaboration de l’échelle de valeurs.
  • La lumière
  • Ombre propre et ombre portée
  • Le clair-obscur sera abordé en 6 étapes logiques :
  • L’observation
  • L’esquisse initiale
  • Les proportions
  • Le tracé des ombres.
  • Le contrôle de bords
  • Les détails

            Je viens de vous lister sommairement ce que vous allez apprendre en poursuivant la lecture de ce guide.

            Je suis ravi à l’idée de vous transmettre les bases de cette formidable compétence artistique qu’est le dessin au « clair-obscur ».

            Allez à vos fusains !

Le matériel de dessin utilisé dans ce guide

Pour mettre en application les exercices dirigés, vous devrez détenir un minimum de matériel de dessin. Il sera simple et ira à l’essentiel. Il se trouve facilement même dans les grandes surfaces, je vous suggère néanmoins de faire son acquisition dans des boutiques physiques spécialisées en articles de beaux arts. À payer un prix sensiblement identique, autant faire travailler ces professionnels aux conseils toujours pertinents. En derniers recours sur internet vous trouverez facilement votre bonheur.

Le fusain naturel, le crayon fusain, le crayon pastel blanc, le pastel tendre, la gomme mie de pain et le papier mi-teinte gris ciel, prêt à passer à l’action créative !

A suivre ……..

Retrouvez toutes mes publications sur le dessin au clair-obscur.
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 1

Préambule

Ce guide d’initiation permet au débutant(e) de :

  • Faire connaissance avec un matériel de dessin de base, savoir le préparer et bien l’utiliser.
  • Découvrir progressivement par un apprentissage simple et méthodique les notions essentielles, les principaux éléments qui entrent en action dans le dessin au clair-obscur.
  • Acquérir une bonne base, sur laquelle s’appuyer tout au long de sa carrière d’artiste.
  • Travailler sur des éléments de détail, plus simples à représenter.
  • À terme, devenir autonome dans le choix et la réalisation de ses propres projets graphiques.

Cet ouvrage s’adresse particulièrement aux personnes dont le niveau en dessin est modeste. Les niveaux plus avancés y trouveront certainement moins d’intérêt.

Si vous êtes motivé, tout le contenu de ce guide est réalisable, votre motivation est la meilleure base pour cet apprentissage.

Vous serez capable d’utiliser un matériel de dessin de base dans votre pratique artistique du dessin au clair-obscur sur papier teinté.

Je souhaite terminer cette petite introduction en vous souhaitant une agréable lecture, qu’elle soit la plus enrichissante pour vous et vous permette d’aborder sereinement vos futures créations graphiques.

Bon apprentissage, Philippe Flohic.

Le clair-obscur ?

Définition d’après Wikipédia :

« Le clair-obscur est une pratique artistique permettant de produire sur le plan de l’image des effets de relief par la reproduction des effets de l’ombre et de la lumière sur les volumes perceptibles dans l’espace réel. »

Le clair-obscur va donc nous permettre dans notre cas précis de réaliser un dessin figuratif en relief en imitant les volumes grâce au contraste entre les zones claire et sombre sur les formes.

Scène de nuit – Peter Paul Rubens

Le Souper à Emmaüs,

Le Caravage

Le Nouveau-né est un tableau du peintre lorrain Georges de La Tour peint vers 1648, musée des beaux-arts Rennes

Autoportrait de Léonard de Vinci

Les plus grands maîtres comme Le Caravage, Léonard de Vinci, Georges de la Tour, Peter Paul Rubens ont utilisés cet effet de contraste. D’autres ouvrages bien plus complets que ce guide pratique vous feront découvrir ces immenses artistes et leur parfaite maîtrise du clair-obscur. Je tenais néanmoins à vous montrer quelques œuvres de ces grands peintres où le clair-obscur est de tout premier plan.

A suivre ……..

Retrouvez toutes mes publications sur le dessin au clair-obscur.
Share Button

Les 6 étapes en dessin au clair-obscur

Je viens d’entamer une série de directs/vidéos sur les 6 étapes fondamentale du dessin au clair-obscur. Une bonne occasion pour les débutant(e)s et les niveaux supérieurs de revoir les bases essentielles du clair-obscur, en tout cas la vision que j’en ai.

Pour cela, je vous propose de suivre ce lien ou de cliquer sur l’image qui vous conduira vers la page qui regroupe toutes les vidéos de cette série.

Vous pouvez interagir durant les directs vidéos, pour cela, rejoignez moi sur la chaîne : https://www.youtube.com/c/philippeflohicart , en page d’accueil de cette dernière, se trouve les annonces des différents futurs directs. Pour ne rien rater, abonnez-vous et activez la petite cloche pour être notifier 🙂

Le matériel dessin de cette série de vidéo

► Le fusain “B” : https://amzn.to/2LXgWpR

► Le crayon pastel “Carbothello” – Brun d’Orient : https://amzn.to/3a3rIoP

► Le fusain naturel “mignonette” : https://amzn.to/2s5AOjU

► Le blanc, encre en gel : https://amzn.to/2rGJ3CP

► Le crayon pastel blanc “Carbothello” : https://amzn.to/2YRzsVB

► La gomme mie de pain : https://amzn.to/2ErVgxD

► Le papier “gris” de ce direct : https://amzn.to/2S2ydl0

► Le papier “ivoire” de ce direct : https://amzn.to/35K0fFf

► Le papier “kraft” de ce direct : https://amzn.to/2NqtlDc

Share Button

Ma boutique de “vente directe”

Pour les personnes qui ne désirent pas (pour diverses raisons) commander mes publications sur Amazon, je vous propose de les acquérir directement par mon intermédiaire.

Voici le lien de la page de ma boutique sur le blog :

Share Button

Serge Lama et Johnny Hallyday

Je vous propose ces deux touches finales dans la réalisation des portraits de Serge Lama et Johnny Hallyday

Portrait de Johnny Hallyday par Philippe Flohic Fusain, pierre noire et pastel blanc sur papier DCP teinte gris moyen Je vous propose dans cette vidéo, les touches finale de ce portrait de l’artiste Johnny Hallyday, fusain sur papier type DCP “gris moyen”. Vous aussi, faites des dessins en pas à pas : ► Les livres sont disponibles sur Amazon : https://amzn.to/31AqLip ► Books are available on Amazon : https://amzn.to/31AqLip

Télécharger le modèle

Portrait de Serge Lama par Philippe Flohic D’après une photographie d’Eric Dessons Fusain, pierre noire et pastel blanc sur papier Ingres teinte bleu nuit Je vous propose dans cette vidéo, les touches finale de ce portrait de l’artiste Serge Lama, fusain sur papier type Ingres “bleu nuit”. Vous aussi, faites des dessins en pas à pas : ► Les livres sont disponibles sur Amazon : https://amzn.to/31AqLip ► Books are available on Amazon : https://amzn.to/31AqLip

Télécharger le modèle
Share Button

Mes publications sur Amazon

La version PDF est offerte avec chaque achat de livre broché.

https://amzn.to/32L2qYp
Share Button

Une clé ancienne, étude au fusain sur papier gris moyen.

Cliquez et télécharger le modèle

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème de la nature morte. Cette clé ancienne nous servira de visuel pour cette étude.

Analyse de l’image de référence

L’éclairage arrive du haut et de la droite. Le focus (la zone nette) se fait sur le centre bas du modèle. Les extrémités de la clé sont floues. Elle présente une caractéristique propre à ces clés anciennes, s’est une oxydation qu’il faudra représenter. De belles lignes oblique de reflets lumineux sont présente sur le fut de la clé, qui sont perpendiculaires aux nervure du bois ou elle repose. La valeur la plus sombre se retrouve sur pas mal de zone, cela va permettre de jouer avec le contraste des zones moyennes et claires, le tout associer au flous du premier et arrière plan.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Ma version, j’attends la votre !

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Etude d’une fleur de cerisier sur sa branche. Etude au fusain naturel sur papier gris ciel.

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du paysage et plus particulièrement de ces fleurs, ici, le cerisier.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Fleur de cerisier sur sa branche, dessin au fusain.

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Analyse de l’image de référence

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Pour cette étude végétale, nous allons utiliser comme image de référence une fleur de cerisier sur sa branchette.

Observation du modèle 

Au premier plan, la fleur est éclairée par une lumière venant de sa droite. La couleur blanche de ses pétales capte à ses extrémités cette source de lumière. L’arrière des pétales laisse apparaître par transparence l’arrière-plan plus sombre. Les étamines se détachent bien vers l’avant. La branchette qui soutient la fleur présente une accroche de lumière sur sa partie supérieure, tandis que l’arrière nous présente son ombre propre.

La branche qui arrive du haut, est constitué d’une dizaine de sections séparé par des nœuds de bois. Cette branche arrive obliquement sur le tiers supérieur de la photo.. Sa base en courbe porte deux bourgeons. Cette zone est floue et nous offre une mise en perspective intéressante par rapport à la fleur bien nette. Le « focus » se fera ainsi sans peine sur cette future cerise. l’arrière-plan est baigné d’une lumière diffuse sur les 3/4 de sa surface. Le dernier quart dans l’angle bas et droit est sombre. Il offre ainsi à la fleur un bel écrin pour la mettre en valeur.

Cliquez et télécharger le modèle.

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Homme en canoë , étude au fusain naturel sur papier gris ciel.

Ma version, j’attends la votre.
Cliquez sur le modèle pour l’agrandir et la télécharger

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du paysage et de l’homme y évoluant.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Analyser la scène et l’interpréter à votre façon.

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Portrait de Jacques Chirac

Cliquez pour télécharger le modèle

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du portrait. Je trouve ce portrait correspondant bien au personnage.

Objectif de cet exercice

  1. Analyse de notre image de référence
  2. Choix des médiums utilisés pour cette étude
  3. Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière
  4. Réaliser l’esquisse initiale à main levée
  5. Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle
  6. Faire le tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres
  7. Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée
  8. Terminer par les détails, rehaut de blanc
  9. Conclusion et bilan de cette étude

1 – Analyse de notre image de référence

La source de lumière vient uniquement de la gauche (observez les ombres portée) et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intenses sur les pupilles, arête du nez, lèvre inférieur coté droit.

2 – Choix des médiums utilisés pour cette étude

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte de la marque Canson gris ciel.

3 – Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière

Avant toute chose, prenez l’habitude de tracé sur votre feuille l’échelle de valeur sur laquelle vous allez vous appuyer pour faire vos différents tracés. Vous l’aurez ainsi constamment sous les yeux, idéalement placé pour ne pas vous tromper dans la valeur à appliqué dans telle ou telle zone de votre étude. Autre élément important à indiquer la lumière. Indiquez dans un endroit judicieux de votre feuille, pourquoi pas juste à coté de votre échelle de valeur une flèche qui va indiquer le direction de la source de lumière qui éclaire votre sujet.

4 – Réaliser l’esquisse initiale à main levée

Cette étape va être en quelque sorte la “fondation” de notre étude. Il faut en quelques coups de fusain léger faire le contour général de votre sujet et “cloisonner” à l’intérieur les différents sous éléments de notre sujet. Observer chaque angle, leur longueur, les comparer les uns au autres, surtout ce qui son proche localement.

5 – Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle

A cette étape, nous allons “peaufiner” les éléments, comparer leur forme individuellement, rectifier à la gomme mie de pain un tracé trop haut, trop bas par rapport à un autre. Enfin, tout un tas de corrections qui vont nous permettre d’obtenir la “ressemblance” par rapport à notre modèle de référence.

6 – Faire un tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres

Maintenant que tout semble en place. Nous allons avec la valeur la moins foncée de nos 2 valeurs sombre tracer toutes les zones contenant une ombre. Ces zones seront traités uniformément, quelle soit le type d’ombre quelle contienne. Même traitement dans cette étape pour les ombres propre ou les ombre portée. Veillez absolument à rester dans la bonne valeur, pour cela reportez-vous à votre échelle de valeur, qui normalement se trouve sur votre feuille.

7 – Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée

Les ombres portée vont être défini à leur bonne valeur (la plus foncé de notre échelle) dans leur formes exactes. Le même traitement sera fait sur l’ombre propre.

8 – Terminer par les détails, rehaut de blanc

S’est la note finale, le détail qui “tue”. Nous travaillons sur un papier teinté, le rehaut de blanc (notre valeur la plus claire) va accentuer l’effet tridimensionnel de notre travail graphique. Cependant, veuillez à ne pas trop abuser de cette valeur, évitez l’effet “kiri”

9 – Conclusion et bilan de cette étude

En travaillant avec méthode, nous arrivons à un résultat plutôt satisfaisant. Il s’agit d’une étude, qui dis étude, dis un dessin qui demande encore pas mal de travail. En tout cas, cela nous permet d’avancer, de noter les erreurs à corriger dans nos prochains travaux. Nous n’avons pas la prétention de faire des chefs d’oeuvre du premier coups. d’ailleurs nous serions vite lasser 🙂

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Portrait d’une jeune femme de 3/4 vers le bas droite.

Cliquez pour agrandir et télécharger le modèle.

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du portrait. Je trouve ce portrait magnifique et je pense que vous aurez autant de plaisir d’en faire son étude que moi.

Objectif de cet exercice

  1. Analyse de notre image de référence
  2. Choix des médiums utilisés pour cette étude
  3. Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière
  4. Réaliser l’esquisse initiale à main levée
  5. Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle
  6. Faire le tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres
  7. Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée
  8. Terminer par les détails, rehaut de blanc
  9. Conclusion et bilan de cette étude

1 – Analyse de notre image de référence

La source de lumière vient uniquement de la droite et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intenses sur les pupilles, arête du nez, lèvre inférieur coté droit.

2 – Choix des médiums utilisés pour cette étude

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte de la marque Canson gris ciel.

3 – Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière

Avant toute chose, prenez l’habitude de tracé sur votre feuille l’échelle de valeur sur laquelle vous allez vous appuyer pour faire vos différents tracés. Vous l’aurez ainsi constamment sous les yeux, idéalement placé pour ne pas vous tromper dans la valeur à appliqué dans telle ou telle zone de votre étude. Autre élément important à indiquer la lumière. Indiquez dans un endroit judicieux de votre feuille, pourquoi pas juste à coté de votre échelle de valeur une flèche qui va indiquer le direction de la source de lumière qui éclaire votre sujet.

4 – Réaliser l’esquisse initiale à main levée

Cette étape va être en quelque sorte la “fondation” de notre étude. Il faut en quelques coups de fusain léger faire le contour général de votre sujet et “cloisonner” à l’intérieur les différents sous éléments de notre sujet. Observer chaque angle, leur longueur, les comparer les uns au autres, surtout ce qui son proche localement.

5 – Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle

A cette étape, nous allons “peaufiner” les éléments, comparer leur forme individuellement, rectifier à la gomme mie de pain un tracé trop haut, trop bas par rapport à un autre. Enfin, tout un tas de corrections qui vont nous permettre d’obtenir la “ressemblance” par rapport à notre modèle de référence.

6 – Faire un tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres

Maintenant que tout semble en place. Nous allons avec la valeur la moins foncée de nos 2 valeurs sombre tracer toutes les zones contenant une ombre. Ces zones seront traités uniformément, quelle soit le type d’ombre quelle contienne. Même traitement dans cette étape pour les ombres propre ou les ombre portée. Veillez absolument à rester dans la bonne valeur, pour cela reportez-vous à votre échelle de valeur, qui normalement se trouve sur votre feuille.

7 – Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée

Les ombres portée vont être défini à leur bonne valeur (la plus foncé de notre échelle) dans leur formes exactes. Le même traitement sera fait sur l’ombre propre.

8 – Terminer par les détails, rehaut de blanc

S’est la note finale, le détail qui “tue”. Nous travaillons sur un papier teinté, le rehaut de blanc (notre valeur la plus claire) va accentuer l’effet tridimensionnel de notre travail graphique. Cependant, veuillez à ne pas trop abuser de cette valeur, évitez l’effet “kiri”

9 – Conclusion et bilan de cette étude

En travaillant avec méthode, nous arrivons à un résultat plutôt satisfaisant. Il s’agit d’une étude, qui dis étude, dis un dessin qui demande encore pas mal de travail. En tout cas, cela nous permet d’avancer, de noter les erreurs à corriger dans nos prochains travaux. Nous n’avons pas la prétention de faire des chefs d’oeuvre du premier coups. d’ailleurs nous serions vite lasser 🙂

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Tête d’homme de 3/4 vers le bas gauche, étude au fusain naturel sur papier gris moyen.

Mon étude, j’attends la votre !

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du portrait. Le modèle est issu du site On air vidéo,

ce site vous propose différents modèles de nus, sur différentes durées et différentes poses, parfait à défaut de modèle vivant réel, toujours préférable.

Cliquez pour télécharger en grand le modèle.

Analyse de l’image

La source de lumière vient principalement de la gauche et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intense sur le coté droit du crane , la base droite haute du nez, le haut de l’hélix (oreille droite). De belles ombres portées épaules droite, sous le nez de la même valeur que 80% des cheveux du modèle. Éclatez-vous bien en faisant cette étude.

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte canson gris ciel.

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Etude au fusain naturel, Moine à la lecture

Bonjour à toutes et tous, je vous propose de réaliser cette étude au fusain d’après l’une des magnifiques photographies de Bruno Rotival

Nous allons mettre à rude épreuve notre échelle de 4 valeurs afin de rendre au mieux toutes les subtilités de cet habit religieux éclairé par cette magnifique lumière que l’artiste photographe à su merveilleusement mettre en valeur.

Voici ma petite étude, à vous de jouer !!!
Photo© Bruno Rotival (cliquez sur l’image pour récupérer le modèle).

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études fin novembre.

Share Button

Etude au fusain naturel, Louis de Boullogne (1654-1733), Premier peintre du roi

Bonjour à toutes et tous, je vous propose de réaliser cette étude à main levée d’après Louis de Boullogne (1654-1733).

Mon étude d’après le dessin original de LOUIS DE BOULLOGNE
Télécharger le modèle

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois d’octobre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études fin novembre.

Share Button

Etude au fusain naturel, Portrait de Peter O’Toole

Bonjour à toutes et tous, je vous propose de réaliser un portrait à main levée d’après cette superbe pose de l’acteur Peter O’Toole.

Dans la vidéo ci-dessous je vous fais la démonstration de la création de cette étude à main levée. Je n’ai pas fait d’esquisse initiale. J’ai débuté directement par la zone orbitaire gauche du comédien. Cette base ma servie de point de référence pour les différentes proportions de ce portrait. J’ai laissé libre cours à cette création, comme à mon habitude, j’ai « butiné » de-ci de-là, l’échelle de valeur est venue se greffer naturellement pour obtenir cette profondeur. Je n’ai pas eu recours au rehaut de blanc pour les hautes lumières, je n’en ai pas éprouvé le besoin.

Etude au fusain d’après un portrait de Peter O’Toole

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois d’octobre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études fin novembre.

Cliquez sur l’image du modèle afin de l’agrandir et la télécharger à ce format.
Share Button

Bouche de bébé

Nous continuons cette série d’étude sur les éléments du visage, cette fois-ci la bouche d’un bébé.

Analyse de notre modèle

La source de lumière vient principalement par le haut. Le second plan (lèvre supérieure et inférieure) présente un flou. Il ne faut pas l’oublier dans notre réalisation. Ce flou aidera grandement à accentuer l’effet “3D” tant recherché en dessin au clair-obscur.

Télécharger l’image du modèle.

L’orientation de cette bouche de 3/4 gauche vers le haut nous donne l’occasion de travailler le mise en perspective d’un seul élément (local). Un peu plus tard, il nous sera familier et nous pourrons aisément l’associer au restant du visage. mais pour l’instant, ne brûlons pas les étapes.

Je vous invite à réaliser cette étude sur un papier teinté, un papier kraft, un papier gris.

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois d’octobre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe, n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études fin novembre.

Share Button
Mahatma Gandhi portrait au fusain par Philippe Flohic 140515

Mahatma Gandhi Portrait au fusain

Rester fidèle à ses premiers outils de dessins, ne pas se disperser.

Dans cette vidéo, j’utilise le papier Canson mi-teinte en gris clair. J’y associe le fusain, le pastel blanc, la gomme mie de pain et l’estompe. Ces 4 médiums sont une excellente base pour faire vos premières études en dessin au clair-obscur.

Inutile d’acheter autre chose en matériel dessin. Nous sommes toujours attiré par le produit miracle qui nous fera dessiner beaucoup mieux.

Il n’y a pas de secret, il faut acquérir une bonne base technique, ne pas se disperser. Plus vous aurez de matériel sous la main, plus vous serez tenter de l’utiliser et s’est bien normal.

Dites moi en commentaire votre rapport au matériel de dessin et l’utilisation que vous en faite.

Share Button

Déformation de portraitiste

Lors d’une de mes balades estivales en Ariège, au détour d’un chemin forestier d’abord le champignon a suscité en moi l’envie de l’immortaliser.

Puis, cette silhouette qu’on angle idéal me révèle davantage.

Vous la voyez ?

Je vous propose un petit exercice pour commencer la saison de dessin tout en douceur 🙂

Votre mission, si vous l’accepter, faire un croquis en s’inspirant de ce bout de tronc. Vous êtes libre d’utiliser le médium et le support de votre choix

Cliquez sur l’image pour récupérer un fichier plus grand

Poster vos réalisations sur le groupe FB

Share Button

Listes de tous les articles

Cette page liste tous les articles de ce blog.

Read More

Loading...
X