Loading...
X

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 5

L’importance d’avoir des « marqueurs » de progression

Je vous conseille de conserver toutes les études (dessins) que vous allez réaliser dans votre apprentissage du clair-obscur. Cela sera un formidable « marqueur » de votre progression. De vos premiers tracés, réalisés fébrilement aux plus récents beaucoup plus aboutis.

Vous pouvez les archiver dans une simple pochette à dessin, peu importe, l’essentiel est de pouvoir y accéder facilement.

Si votre environnement de dessin le permet, vous pouvez afficher quelques-uns d’entre eux, les plus pertinents, comme les échelles de valeurs, des tracés d’ombres. N’oubliez pas vos études dont vous êtes le plus fier, elles sont toujours une source visuelle de motivation.

État d’esprit et échauffement

Comme un musicien travaille ses gammes, nous devons nous aussi travailler les nôtres.

Cela prendra la forme d’un échauffement des membres qui entrent en action dans notre pratique artistique. Les doigts, le poignet, le coude, l’ épaule.

Je vous conseille de ne pas négliger cette phase préparatoire. Elle va vous aider au-delà du pur échauffement physique à vous conditionner pour votre activité favorite.

À cette occasion, votre cerveau va recevoir un agréable message, lui indiquant qu’une séance de dessin va débuter.

Vous êtes en ce moment dans une phase d’apprentissage. La motivation est là, tous les voyants sont donc au vert pour prendre dès maintenant cette bonne habitude.

De plus cet échauffement se réalise facilement et ne demande que peu de temps. Si la température ambiante est agréable cela se résume même à quelques secondes.

Mise en œuvre

(à faire seulement en fonction de votre capacité physique du moment).

Épaule :

Assis ou debout, bras tendu à 90 degrés vers l’avant, décrivez un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre, avec une petite amplitude au début, finissant au bout de 10 à 20 rotations par une plus grande amplitude.

Refaites la même opération, cette fois-ci dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Coude :

En partant de la même position que l’échauffement de l’épaule, pliez, dépliez lentement votre coude en ramenant la paume de la main au niveau de votre poitrine. Faites ce mouvement entre 15 et 20 fois.

Poignet :

Doigts joints, lentes rotations du poignet, 5 fois dans un sens, puis 5 fois dans l’autre,

Les doigts :

Simulez durant 10 à 20 secondes avec vos doigts le grattage d’une mousse en polystyrène par exemple. Doucement au début, plus rapidement vers la fin du temps.

Voilà, vous êtes « chaud » pour attaquer sereinement vos premiers tracés.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon la version papier de cette suite d’article (cliquez sur l’image).
Share Button

Mon partenaire produits reconditionnés

Leave Your Observation