Étiquette : fusain naturel

Une clé ancienne, étude au fusain sur papier gris moyen.

Cliquez et télécharger le modèle

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème de la nature morte. Cette clé ancienne nous servira de visuel pour cette étude.

Analyse de l’image de référence

L’éclairage arrive du haut et de la droite. Le focus (la zone nette) se fait sur le centre bas du modèle. Les extrémités de la clé sont floues. Elle présente une caractéristique propre à ces clés anciennes, s’est une oxydation qu’il faudra représenter. De belles lignes oblique de reflets lumineux sont présente sur le fut de la clé, qui sont perpendiculaires aux nervure du bois ou elle repose. La valeur la plus sombre se retrouve sur pas mal de zone, cela va permettre de jouer avec le contraste des zones moyennes et claires, le tout associer au flous du premier et arrière plan.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Ma version, j’attends la votre !

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Etude d’une fleur de cerisier sur sa branche. Etude au fusain naturel sur papier gris ciel.

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du paysage et plus particulièrement de ces fleurs, ici, le cerisier.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Fleur de cerisier sur sa branche, dessin au fusain.

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Analyse de l’image de référence

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Pour cette étude végétale, nous allons utiliser comme image de référence une fleur de cerisier sur sa branchette.

Observation du modèle 

Au premier plan, la fleur est éclairée par une lumière venant de sa droite. La couleur blanche de ses pétales capte à ses extrémités cette source de lumière. L’arrière des pétales laisse apparaître par transparence l’arrière-plan plus sombre. Les étamines se détachent bien vers l’avant. La branchette qui soutient la fleur présente une accroche de lumière sur sa partie supérieure, tandis que l’arrière nous présente son ombre propre.

La branche qui arrive du haut, est constitué d’une dizaine de sections séparé par des nœuds de bois. Cette branche arrive obliquement sur le tiers supérieur de la photo.. Sa base en courbe porte deux bourgeons. Cette zone est floue et nous offre une mise en perspective intéressante par rapport à la fleur bien nette. Le « focus » se fera ainsi sans peine sur cette future cerise. l’arrière-plan est baigné d’une lumière diffuse sur les 3/4 de sa surface. Le dernier quart dans l’angle bas et droit est sombre. Il offre ainsi à la fleur un bel écrin pour la mettre en valeur.

Cliquez et télécharger le modèle.

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Homme en canoë , étude au fusain naturel sur papier gris ciel.

Ma version, j’attends la votre.
Cliquez sur le modèle pour l’agrandir et la télécharger

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du paysage et de l’homme y évoluant.

Je vous laisse quelques jours pour rendre votre copie 🙂

Je vous propose de télécharger le modèle, l’imprimer ou dans une démarche écologique de le visualiser sur vos écrans.

Analyser la scène et l’interpréter à votre façon.

Comment allez-vous traiter les différents plans. A vos crayons !!!!!

Vous pouvez poster votre étude sur le groupe FB, ici ou me l’envoyer par courriel: contact@philippeflohic.art

Share Button

Portrait de Jacques Chirac

Cliquez pour télécharger le modèle

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du portrait. Je trouve ce portrait correspondant bien au personnage.

Objectif de cet exercice

  1. Analyse de notre image de référence
  2. Choix des médiums utilisés pour cette étude
  3. Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière
  4. Réaliser l’esquisse initiale à main levée
  5. Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle
  6. Faire le tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres
  7. Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée
  8. Terminer par les détails, rehaut de blanc
  9. Conclusion et bilan de cette étude

1 – Analyse de notre image de référence

La source de lumière vient uniquement de la gauche (observez les ombres portée) et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intenses sur les pupilles, arête du nez, lèvre inférieur coté droit.

2 – Choix des médiums utilisés pour cette étude

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte de la marque Canson gris ciel.

3 – Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière

Avant toute chose, prenez l’habitude de tracé sur votre feuille l’échelle de valeur sur laquelle vous allez vous appuyer pour faire vos différents tracés. Vous l’aurez ainsi constamment sous les yeux, idéalement placé pour ne pas vous tromper dans la valeur à appliqué dans telle ou telle zone de votre étude. Autre élément important à indiquer la lumière. Indiquez dans un endroit judicieux de votre feuille, pourquoi pas juste à coté de votre échelle de valeur une flèche qui va indiquer le direction de la source de lumière qui éclaire votre sujet.

4 – Réaliser l’esquisse initiale à main levée

Cette étape va être en quelque sorte la “fondation” de notre étude. Il faut en quelques coups de fusain léger faire le contour général de votre sujet et “cloisonner” à l’intérieur les différents sous éléments de notre sujet. Observer chaque angle, leur longueur, les comparer les uns au autres, surtout ce qui son proche localement.

5 – Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle

A cette étape, nous allons “peaufiner” les éléments, comparer leur forme individuellement, rectifier à la gomme mie de pain un tracé trop haut, trop bas par rapport à un autre. Enfin, tout un tas de corrections qui vont nous permettre d’obtenir la “ressemblance” par rapport à notre modèle de référence.

6 – Faire un tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres

Maintenant que tout semble en place. Nous allons avec la valeur la moins foncée de nos 2 valeurs sombre tracer toutes les zones contenant une ombre. Ces zones seront traités uniformément, quelle soit le type d’ombre quelle contienne. Même traitement dans cette étape pour les ombres propre ou les ombre portée. Veillez absolument à rester dans la bonne valeur, pour cela reportez-vous à votre échelle de valeur, qui normalement se trouve sur votre feuille.

7 – Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée

Les ombres portée vont être défini à leur bonne valeur (la plus foncé de notre échelle) dans leur formes exactes. Le même traitement sera fait sur l’ombre propre.

8 – Terminer par les détails, rehaut de blanc

S’est la note finale, le détail qui “tue”. Nous travaillons sur un papier teinté, le rehaut de blanc (notre valeur la plus claire) va accentuer l’effet tridimensionnel de notre travail graphique. Cependant, veuillez à ne pas trop abuser de cette valeur, évitez l’effet “kiri”

9 – Conclusion et bilan de cette étude

En travaillant avec méthode, nous arrivons à un résultat plutôt satisfaisant. Il s’agit d’une étude, qui dis étude, dis un dessin qui demande encore pas mal de travail. En tout cas, cela nous permet d’avancer, de noter les erreurs à corriger dans nos prochains travaux. Nous n’avons pas la prétention de faire des chefs d’oeuvre du premier coups. d’ailleurs nous serions vite lasser 🙂

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Portrait d’une jeune femme de 3/4 vers le bas droite.

Cliquez pour agrandir et télécharger le modèle.

Je vous propose dans cet article de nous intéresser au thème du portrait. Je trouve ce portrait magnifique et je pense que vous aurez autant de plaisir d’en faire son étude que moi.

Objectif de cet exercice

  1. Analyse de notre image de référence
  2. Choix des médiums utilisés pour cette étude
  3. Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière
  4. Réaliser l’esquisse initiale à main levée
  5. Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle
  6. Faire le tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres
  7. Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée
  8. Terminer par les détails, rehaut de blanc
  9. Conclusion et bilan de cette étude

1 – Analyse de notre image de référence

La source de lumière vient uniquement de la droite et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intenses sur les pupilles, arête du nez, lèvre inférieur coté droit.

2 – Choix des médiums utilisés pour cette étude

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte de la marque Canson gris ciel.

3 – Établir notre échelle de valeur, indiquer la source de lumière

Avant toute chose, prenez l’habitude de tracé sur votre feuille l’échelle de valeur sur laquelle vous allez vous appuyer pour faire vos différents tracés. Vous l’aurez ainsi constamment sous les yeux, idéalement placé pour ne pas vous tromper dans la valeur à appliqué dans telle ou telle zone de votre étude. Autre élément important à indiquer la lumière. Indiquez dans un endroit judicieux de votre feuille, pourquoi pas juste à coté de votre échelle de valeur une flèche qui va indiquer le direction de la source de lumière qui éclaire votre sujet.

4 – Réaliser l’esquisse initiale à main levée

Cette étape va être en quelque sorte la “fondation” de notre étude. Il faut en quelques coups de fusain léger faire le contour général de votre sujet et “cloisonner” à l’intérieur les différents sous éléments de notre sujet. Observer chaque angle, leur longueur, les comparer les uns au autres, surtout ce qui son proche localement.

5 – Travailler les proportions des différents éléments constituant ce modèle

A cette étape, nous allons “peaufiner” les éléments, comparer leur forme individuellement, rectifier à la gomme mie de pain un tracé trop haut, trop bas par rapport à un autre. Enfin, tout un tas de corrections qui vont nous permettre d’obtenir la “ressemblance” par rapport à notre modèle de référence.

6 – Faire un tracé des ombres en utilisant la seconde valeur des ombres

Maintenant que tout semble en place. Nous allons avec la valeur la moins foncée de nos 2 valeurs sombre tracer toutes les zones contenant une ombre. Ces zones seront traités uniformément, quelle soit le type d’ombre quelle contienne. Même traitement dans cette étape pour les ombres propre ou les ombre portée. Veillez absolument à rester dans la bonne valeur, pour cela reportez-vous à votre échelle de valeur, qui normalement se trouve sur votre feuille.

7 – Définir le contour des ombres, ombre propre et ombre portée

Les ombres portée vont être défini à leur bonne valeur (la plus foncé de notre échelle) dans leur formes exactes. Le même traitement sera fait sur l’ombre propre.

8 – Terminer par les détails, rehaut de blanc

S’est la note finale, le détail qui “tue”. Nous travaillons sur un papier teinté, le rehaut de blanc (notre valeur la plus claire) va accentuer l’effet tridimensionnel de notre travail graphique. Cependant, veuillez à ne pas trop abuser de cette valeur, évitez l’effet “kiri”

9 – Conclusion et bilan de cette étude

En travaillant avec méthode, nous arrivons à un résultat plutôt satisfaisant. Il s’agit d’une étude, qui dis étude, dis un dessin qui demande encore pas mal de travail. En tout cas, cela nous permet d’avancer, de noter les erreurs à corriger dans nos prochains travaux. Nous n’avons pas la prétention de faire des chefs d’oeuvre du premier coups. d’ailleurs nous serions vite lasser 🙂

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Tête d’homme de 3/4 vers le bas gauche, étude au fusain naturel sur papier gris moyen.

Mon étude, j’attends la votre !

Je vous propose dans cet article de nous intéressé au thème du portrait. Le modèle est issu du site On air vidéo,

ce site vous propose différents modèles de nus, sur différentes durées et différentes poses, parfait à défaut de modèle vivant réel, toujours préférable.

Cliquez pour télécharger en grand le modèle.

Analyse de l’image

La source de lumière vient principalement de la gauche et mi-hauteur. Nous trouvons les points lumineux intense sur le coté droit du crane , la base droite haute du nez, le haut de l’hélix (oreille droite). De belles ombres portées épaules droite, sous le nez de la même valeur que 80% des cheveux du modèle. Éclatez-vous bien en faisant cette étude.

Je vous propose de travailler cette étude au fusain naturel, plus spontané dans son exécution avec ce médium. Personnellement, j’utilise un papier gris à grain fin en format A4. Le Mi-teinte canson gris ciel.

J’attends vos travaux sur le groupe FB “coursdedessins” avant la fin du mois de décembre.

Si vous ne faite pas encore parti du groupe “coursdedessins” , n’hésitez pas à nous rejoindre.

Je ferai certainement un direct vidéo pour commenter vos études.

Share Button

Ombre portée et ombre propre

Je vous propose dans cet article de construire une forme géométrique simple (ici une pyramide), la mettre en relief grâce à notre source de lumière, nos 2 ombres (propre et portée) sur le papier mi-teinte gris ciel.

Sur un papier gris ciel mi-teinte de chez Canson tracez un triangle à main levée.

Libre à vous de choisir tout autre forme simple.

Avec le crayon pastel blanc Carbothello indiquez la source de lumière.

Tracez uniformément avec votre mignonnette de fusain naturel le triangle du bas qui va correspondre à notre ombre portée. Il s’agit de la valeur la plus foncé de notre échelle de valeur.

Pour être exact et respecter la trajectoire de l’ombre portée, il faut rectifier le débordement.

La gomme mie de pain me permet d’effacer le surplus de fusain.

Je complète ma figure pyramidale en traçant les 2 dernières arêtes.

Toujours à l’aide de mon fusain, je trace cette fois-ci l’ombre propre de la forme.

A l’aide de mon estompe numéro 1, minutieusement, je fond le tracé du fusain au papier teinté.

j’efface l’arête qui se trouve à l’arrière.

J’applique ma mine de pastel blanc.

Cette zone est directement impacté par la source de lumière.

L’autre coté de mon estompe va me servir pour faire un dégradé oblique du pigment blanc sur le coté de cette pyramide.

Veuillez à préserver une partie vierge de tout pigment, la teinte du papier fait partie elle aussi de notre échelle de valeur.

Afin d’accentuer l’effet 3D, j’entoure l’ombre portée d’un rehaut de blanc.

Je l’estompe afin qu’il soit s intense que la lumière venant frapper l’arrière de la forme.

J’utilise le pastel tendre blanc Rembrandt pour intensifier l’arête de la pyramide.

J’estompe légèrement vers l’intérieur de l’arête.

J’espère que ce pas à pas vous à plu, à vous de jouer !

En bonus, je vous met la captation vidéo de cette construction.
Share Button

Le fusain naturel

Un allié naturel au sens propre comme au sens figuré.

Lorsque l’on veut sérieusement s’initier au dessin, il y a un médium que me parait être indispensable à ajouter à notre palette d’artiste, il s’agit bien du fusain naturel. On le trouve facilement dans n’importe quel magasin physique ou en ligne d’articles en beaux-arts. Même les grandes surfaces dans leur rayon de loisirs créatifs ou en saison dans les fournitures scolaires en propose. Il est vrai avec une qualité généralement inférieure pour un prix identique à une boutique spécialisée, alors autant faire travailler la boutique du coin de chez vous 🙂

Dans cet article, je parle bien du fusain naturel, celui qui est obtenu après une calcination faîte dans les règles de l’art. 

Il est obtenu à partir de fine branche de saule, chêne, de bruyère, en fait de n’importe quel type de bois, du moment que ces derniers présentent une légèreté et une porosité satisfaisante pour le traitement qu’il vont subir.

Un fusain naturel 100 % végétal de qualité devra:

  • Ne pas présenter de nodosités (un corps souvent dur, arrondi et bien délimité).
  • Avoir un bon degré de carbonisation
  • Ne pas renfermer de filament dur, ni de particules cristallisés

Ainsi, au final, l’on détient entre nos doigts un fabuleux outil de création.

  • D’ une parfaite fluidité de tracé
  • Présentant des noir intenses (malheureusement peu stable (nous le verrons plus tard).

Il existe dans plusieurs diamètres de commercialisation, les plus courant :

  • Fin ou mignonnette (2-3 mm),
  • Moyen ou petit buisson (4-6 mm),
  • Gros ou moyen buisson (7-9 mm),
  • Très gros ou gros buisson (12-14 mm).

J’ai une préférence pour la mignonnette, vous allez vous en apercevoir si vous consultez régulièrement les articles de ce blog dans les semaines à venir.

Le fusain naturel est vraiment très intéressant comme médium dans le cadre de l’apprentissage du dessin au clair-obscur. Il est peu onéreux, il s’accommode de n’importe quel support, dans notre cas, nous l’utiliserons avec un banal papier destiné à l’impression sur les imprimantes jet d’encre personnelle.  

Pour vous équiper en matériel dessin.

Share Button
Loading...
X