Étiquette : préparation matériel dessin

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 6

Bonne tenue des outils de dessin

Personnellement, je vous conseille de prendre l’habitude de tenir votre fusain naturel, crayons, estompes de cette manière, un peu comme le peintre tient son pinceau.

L’outil de dessin au bout des doigts, le pouce opposé au 4 autres, faisant office de pince.

La mignonnette de fusain en bout de doigts.

Le crayon pastel blanc avec sa mine préparée en bout des doigts.

Votre mine doit être positionnée la plus horizontale possible.

Au début, vous allez certainement trouver cette position inconfortable. Connaître les crampes au niveau articulaire, tendons.

Allez-y progressivement, faites de petites séances de dessin en adoptant cette position.

Le but consiste à placer votre mine le plus horizontalement possible par rapport à votre support papier. Faire un tracé assez large en exerçant une pression modérée sur votre outil pour éviter qu’il ne casse (inévitable lors de vos premiers essais).

Cette position facilitera la rotation du fusain et des autres crayons qui doit être effectuée en même temps que vous faites vos tracés.

Ne vous inquiétez pas, avec l’habitude, cette rotation, associée à l’inclinaison du crayon deviendra naturelle. La mine sera ainsi polie de manière idéale, il n’y aura pas d’angle net qui risque dans certain cas de laisser des marques non souhaitées sur le papier

Réservez cette position « scolaire » uniquement pour intervenir avec précision sur votre dessin.

.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon ce livre de pas à pas (cliquez sur l’image).
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 5

L’importance d’avoir des « marqueurs » de progression

Je vous conseille de conserver toutes les études (dessins) que vous allez réaliser dans votre apprentissage du clair-obscur. Cela sera un formidable « marqueur » de votre progression. De vos premiers tracés, réalisés fébrilement aux plus récents beaucoup plus aboutis.

Vous pouvez les archiver dans une simple pochette à dessin, peu importe, l’essentiel est de pouvoir y accéder facilement.

Si votre environnement de dessin le permet, vous pouvez afficher quelques-uns d’entre eux, les plus pertinents, comme les échelles de valeurs, des tracés d’ombres. N’oubliez pas vos études dont vous êtes le plus fier, elles sont toujours une source visuelle de motivation.

État d’esprit et échauffement

Comme un musicien travaille ses gammes, nous devons nous aussi travailler les nôtres.

Cela prendra la forme d’un échauffement des membres qui entrent en action dans notre pratique artistique. Les doigts, le poignet, le coude, l’ épaule.

Je vous conseille de ne pas négliger cette phase préparatoire. Elle va vous aider au-delà du pur échauffement physique à vous conditionner pour votre activité favorite.

À cette occasion, votre cerveau va recevoir un agréable message, lui indiquant qu’une séance de dessin va débuter.

Vous êtes en ce moment dans une phase d’apprentissage. La motivation est là, tous les voyants sont donc au vert pour prendre dès maintenant cette bonne habitude.

De plus cet échauffement se réalise facilement et ne demande que peu de temps. Si la température ambiante est agréable cela se résume même à quelques secondes.

Mise en œuvre

(à faire seulement en fonction de votre capacité physique du moment).

Épaule :

Assis ou debout, bras tendu à 90 degrés vers l’avant, décrivez un mouvement circulaire dans le sens des aiguilles d’une montre, avec une petite amplitude au début, finissant au bout de 10 à 20 rotations par une plus grande amplitude.

Refaites la même opération, cette fois-ci dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.

Coude :

En partant de la même position que l’échauffement de l’épaule, pliez, dépliez lentement votre coude en ramenant la paume de la main au niveau de votre poitrine. Faites ce mouvement entre 15 et 20 fois.

Poignet :

Doigts joints, lentes rotations du poignet, 5 fois dans un sens, puis 5 fois dans l’autre,

Les doigts :

Simulez durant 10 à 20 secondes avec vos doigts le grattage d’une mousse en polystyrène par exemple. Doucement au début, plus rapidement vers la fin du temps.

Voilà, vous êtes « chaud » pour attaquer sereinement vos premiers tracés.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon la version papier de cette suite d’article (cliquez sur l’image).
Share Button

Guide d’initiation Dessin au clair-obscur: « Fusain et pastel blanc sur papier teinté » partie 4

Préparation du matériel de dessin

Nous allons voir dans cette partie comment préparer nos différents outils de dessin.

Avant toute séance de dessin réalisé sérieusement (même si cela dois rester un véritable plaisir) nos différents outils, en tout cas ceux qui doivent intervenir sur notre étude, sont à  préparer avec soin.

Le fusain naturel, notamment la mignonnette ne demande pas de préparation particulière, son diamètre est assez petit pour pouvoir être utilisé directement sur notre support papier.

Pour des fusains naturels dont le diamètre est supérieur, on peut éventuellement les polir sur un bout de papier abrasif (placez votre papier au-dessus d’un récipient afin de récolter la poudre de fusain et d’ éviter ainsi d’en répandre inutilement partout).

Le crayon fusain, le pastel blanc  ou tout autre crayon de caractéristique identique.

Le bois (tendre) qui recouvre la mine doit être enlevé.

Cette opération de taille au cutter présente un certain danger, si vous n’avez pas l’habitude de manipuler des outils tranchants, faites vous aider par une personne plus aguerries.

J’explique ici la préparation de la mine pour un droitier, le gaucher travaillera certainement en inversant les mains.

Tenez de la main gauche votre crayon, la droite le cutter. Avec le pouce gauche exercez une pression sur le cutter pour tailler par petits copeaux le bois autour de la mine. n’allez pas trop profond, patience et méthode pour ne pas casser votre mine. Il faut tenir la lame le plus parallèle possible au crayon. Une rotation régulière permettra de tailler uniformément le crayon.

La mine est généralement « collée » à l’intérieur du fût de bois, avec votre lame, grattez délicatement cette colle.

Une fois le bois enlevé sur 1,5 cm à 2,5 cm, nous allons polir la mine.

Vous allez décrire une ellipse. Veillez à tenir votre mine le plus horizontalement possible. Le but est d’obtenir une mine longue de 1,5 cm à 3 cm d’aspect conique.

Pour cela, il vous faudra exercer une rotation régulière du crayon en bout de doigts.

Une mine parfaitement opérationnelle.

Il est important d’obtenir cette mine conique. Lorsque vous allez faire vos différents tracés sur la feuille, le pigment doit s’y déposer le plus régulièrement possible. Si votre mine présente un « méplat » cela risque de compromettre cette application.

Concernant la préparation du pastel tendre Rembrandt, il suffira, en prenant toutes les précautions nécessaires, de la tailler en pointe avec la lame de votre cutter. Nous utiliserons principalement son extrémité. Cette pointe devra donc être la plus fine possible pour les petits détails dans le rendu des hautes lumières.

A suivre ……..

Acheter sur Amazon la version papier de cette suite d’article (cliquez sur l’image).
Share Button
Loading...
X